20.11.2017 — 01.12.2017

Résidence

Pôle régional Cirque Le Mans

Yann Frisch / cie L'Absente

Le Paradoxe de Georges

Le magicien mondialement reconnu Yann Frisch fait étape au Mans, sa ville d’origine, pour la création de son prochain spectacle. Le Pôle régional Cirque Le Mans l’accueille en résidence du 20 novembre au 1er décembre 2017, en partenariat avec la Fonderie. « Le Paradoxe de Georges » (sortie mars 2018) redonne ses lettres de noblesse à la magie des cartes sur table, et lui offre un lieu de représentation tout particulier : un camion-théâtre (en construction).

Création : « Le Paradoxe de Georges », camion-théâtre et cartomagie

Sortie : mars 2018, festival Spring

Discipline : cartomagie

Équipe : Yann Frisch à l’écriture, la mise en scène et l’interprétation, Matthieu Bony, Éric Noël et Silvain Ohl à la co-conception du camion-théâtre, Étienne Charles à la régie générale et aux accessoires, Mathias Lejosne aux accessoires, au son et à la régie lumière, Sébastien Barrier et Arthur Lochmann en « oreilles » extérieures sur la prise de parole, Elsa Revol à la création lumière, Père Alex, Arthur Chavaudret, Pierre-Marie Lazaroo et Raphaël Navarro en partenaires magiques, Sidonie Pigeon à la coordination et à la production.

Projet artistique

« Un théâtre avec sa propre atmosphère, spécifiquement conçu pour y jouer des spectacles de magie, dans un rapport intime aux spectateurs. Intuitivement, ce dispositif s’est vite associé à l’idée d’itinérance. Toujours de passage, comme les certitudes. »

« Afin d’inaugurer ce lieu, je souhaite créer une forme longue autour d’un objet fort en symbole : la carte à jouer. À la fois instrument fétiche du magicien moderne, servant par ailleurs à lire l’avenir, à tuer le temps, à parier son argent, la carte à jouer semble recéler d’infinies ressources. C’est un vieux rêve personnel que de vouloir redonner à la magie des cartes ses lettres de noblesse, en lui offrant un contexte dans lequel elle aura le loisir de disséminer du trouble en interrogeant entre autres le hasard, la préméditation et le chaos. L’occasion pour moi aussi d’initier les spectateurs à ce langage à la fois abstrait et bouleversant, de raconter comment un tour se fabrique, se compose, se bonifie. Et surtout ce que les cartes racontent de nos croyances et de nos présupposés. C’est finalement un spectacle où l’on parle du spectateur au spectateur. Pendant une heure, les cartes vont valser, se transformer, voler, puis disparaître définitivement pour nous laisser avec cet étrange sentiment qu’on s’est laissé bouleverser et émouvoir par des morceaux de carton imprimé. La vraie magie se situe là. »

Soutiens institutionnels : Région Pays de la Loire ; DRAC Pays de la Loire ; D.G.C.A. / Coproductions (en cours) : Cité du Cirque - Pôle régional Cirque Le Mans ; Festival Paris l’été ; Théâtre du Rond-Point ; L’Usine ; Cirque-Théâtre d’Elbeuf ; La Brèche ; Les Nuits de Fourvière ; Scène nationale de Quimper ; Scène nationale Sud-Aquitain ; Théâtre Sénart.

Yann Frisch / Cie L’Absente de tous bouquets (72)

Né en 1990, Yann Frisch est fasciné depuis l’enfance par les techniques et l'univers de la magie. Il se forme d’abord à l’école de cirque du Lido (Toulouse) où il découvre le jonglage et le clown, art auquel il se forme également par le biais de stages avec des pédagogues (tels que Sky de Sela, Éric Blouet, Cédric Paga (alias Ludor Citrik), Michel Dallaire). Sa rencontre en 2008 avec Raphaël Navarro et la Magie nouvelle est fondatrice pour son parcours artistique. C'est évident : la magie est son premier langage.

Il intègre la compagnie 14:20 en 2010 et crée la forme courte « Baltass », numéro de magie qu’il tourne dans le monde entier et avec lequel il obtient les titres de champion de France (2010, 2011, 2012, 2013), d’Europe (2011) et du monde (2012). En 2013, il participe à la création en tant que co-auteur et interprète du spectacle « Oktobre », lauréat du dispositif Circus Next 2014. Cette même année, il fonde sa propre compagnie L’Absente de tous bouquets, avec laquelle il crée son premier spectacle seul en scène en 2015, « Le Syndrome de Cassandre ». En 2013, Ibrahim Maalouf fait appel à lui pour co-signer un spectacle programmé au 104 à Paris avec cinquante musiciens franco-libanais. En mars 2014, Yann Frisch accompagne la première partie du nouveau concert d’Ibrahim Maalouf à l’Olympia, « Illusions ». En juin 2016, il est l’un des auteurs-interprètes de « Nous, rêveurs définitifs » au Théâtre du Rond-Point, un cabaret orchestré par la compagnie 14:20, dans lequel il présente « Baltass 1 », « Baltass 2 », et des numéros de cartomagie.

Accueil en résidence en partenariat avec la Fonderie / Le Théâtre du Radeau

Coproduction Pôle régional Cirque des Pays de la Loire (Cité du Cirque Marcel Marceau - festival Le Mans fait son Cirque)