27.03.2017 — 24.04.2017

Résidence

Pôle régional Cirque Le Mans

Résidence de Baraka

Baraka

Après avoir joué la version cabaret au Mans cet hiver, l’équipe revient en résidence du 27 mars au 24 avril 2017 pour travailler la création finale sous chapiteau. Intemporel et poétique, le spectacle « Baraka »  interroge le rapport aux autres, les différences et le vivre ensemble. Sur scène, pour simple décor, un mur se dresse : il sera le protagoniste d’histoires qui naîtront à son pied, racontées par sept personnages aux multiples facettes. En parallèle du spectacle, l’équipe planifie une itinérance du chapiteau (et du spectacle) en Europe et en Méditerranée.

« Avec une brique de respect et un parpaing d’espoir, ils vous confronteront à toute la richesse et la beauté de nos différences. »

Sortie de résidence vendredi 7 avril à 18h30 (parc de l'Épine au Mans)

Sortie : juin 2017, festival Le Mans fait son Cirque

Disciplines : cirque, danse, musique

L'équipe : Lise Cluzaud, Monica Costamagna, Nelly Donnat, Hugo Ferron, Mattias Nicolas Munoz, Julien Vieillard, Tristan Camporesi, Eve Delepelaire, Thomas Bares et Maxime Farout

2 techniciens et 6 artistes sur scène : 4 circassiens-acrobates, une danseuse et chanteuse et un musicien. Tous profondément « couteau suisse » dans l'âme : les techniciens ont l'habitude de la scène, les artistes pratiquent tous le cirque et la musique, chacun avec leurs spécialités mais sans cloisonnement entre les disciplines.

Le projet artistique

Il y a un mur. Physique, concret. Qui sépare, enferme, cache... protège aussi. Et puis, il y a l'autre. Invisible. Celui que l'on se crée, qu'on nous crée... celui qu'on dresse entre nous, par peur, par conformisme ou juste par incompréhension. Au-delà des différences culturelles, des frontières sociales (origine, langue, religion, mode de pensée, génération...), c'est le portrait, l'histoire de chaque être qui constitue la base de ce mur et qui définit l'Homme au sens large, que ce spectacle veut évoquer. Autour de ce mur, un espace... indéfini, intemporel, où vont passer, se croiser, espérer se retrouver... sept individus. Sans mot, ils vont se raconter, nous raconter LEUR MUR. Une école buissonnière, un peloton d’exécution, une prière, un secret, une fuite, une œuvre éphémère... LEUR MUR prendra vie, se mouvra, interagira avec ces personnages aux multiples facettes. Il sera le protagoniste d'histoires qu'il verra ou fera naître à son pied. Pour mieux se fendre, s'ouvrir, s'écrouler ? Sept personnages aux langages multiples : danse, acrobatie, main à main, bascule, jongle, clown, manipulation et équilibre d'objets, théâtre corporel, lutherie sauvage (détournement d'objet en instrument), musique... Une musique narrative comme une brèche qui grandira et s'étirera... Un enchaînement de tableaux, qui donnera vie à une fresque murale... jusqu’à ce que chacun d'entre eux, avec poésie, humour et humanité, puisse enfin traverser, VOUS faire traverser ce mur, pour se rencontrer, se regarder vraiment. Avec une brique de respect et un parpaing d'espoir, ils VOUS confronteront à toute la richesse et la beauté de nos différences. Sur tous nos murs joliment abîmés, colorés, ils écriront un seul message, universel : Liberté.

L’itinérance en Méditerranée et en Europe

À partir de septembre 2017, l’équipe prendra la route pour huit mois de nomadisme autour de la mer « au milieu des terres », la Méditerranée, puis en Europe du Nord. Ils présenteront leur spectacle et accueilleront sous leur toile d’autres artistes dans les différents pays traversés, avec l’envie de favoriser les rencontres et les échanges, grâce au cirque.

Le collectif (87)

L'équipe du projet « Baraka » se compose de membres issus de trois entités : la Mini Compagnie, la compagnie Passanbleu et le Cirque sans raisons, qui composaient la partie française du projet franco-uruguayen « Circo Tranzat » (2014-2015). L’association La Gnac est porteuse du projet « Baraka »

Accueil en résidence et coproduction Pôle régional des Arts du Cirque des Pays de la Loire (Cité du Cirque Marcel Marceau - festival Le Mans fait son Cirque)

Dans le cadre du contrat local d’éducation artistique et culturelle, quartier Épine au Mans